« Daniel Defert | Accueil | Ray Brassier »

mercredi 18 mai 2016

Jean-Clet Martin sur Robert Delaunay

Des Chimères, N° 61 (fév. 2006) :

Devenir « plasticien », en même temps que peintre, voilà probablement l’innovation la plus remarquable de l’époque moderne, ce concept étant d’abord réservé à la sculpture et aux travaux de démoulages susceptibles d’instituer une forme dans une matière solide. Comment une dénomination de ce genre se détache de la seule statuaire pour envahir l’ensemble des activités caractérisant les arts du visible, cela n’est pas clairement explicable du point de vue de la seule philologie, assez discrète sur l’origine de cette mutation, pourtant signalée partout comme un tournant langagier inauguré au milieu du siècle de Delacroix. Le vocable de plasticien, en tout cas, nous aurait été imposé par les frères Goncourt en 1860, même si son usage ne se répand qu’aux xxe siècle, sous l’influence d’une mutation que l’abstraction de Delaunay aura largement contribuée à faire connaître lorsqu’il affirmera, avec enthousiasme, que nous en sommes arrivés désormais « à un art de peinture purement expressive, en dehors de tout style passé, archaïque, géométrique, etc., un art devenant plastique ». La peinture devient plastique dès qu’elle se laisse guider par les flexions et mouvements de la couleur, par les bifurcations chromatiques de la lumière plutôt que par des motifs et des thématiques reconnaissables ou figurables.

Lien.

#Martin #Delaunay

« Daniel Defert | Accueil | Ray Brassier »

Philosophie」カテゴリの記事

Commentaires

Poster un commentaire

Les commentaires sont modérés. Ils n'apparaitront pas sur ce weblog tant que l'auteur ne les aura pas approuvés.

(Ne sera pas visible avec le commentaire.)

« Daniel Defert | Accueil | Ray Brassier »

septembre 2016
dim. lun. mar. mer. jeu. ven. sam.
        1 2 3
4 5 6 7 8 9 10
11 12 13 14 15 16 17
18 19 20 21 22 23 24
25 26 27 28 29 30  
無料ブログはココログ

Les commentaires récents

他のアカウント